Une discographie française

La discographie d’Ernest Blanc est à la fois satisfaisante et frustrante. Elle a été essentiellement réalisée à la fin des années 50 et dans les années 60 par EMI France, à l’époque Pathé-Marconi. Le baryton est donc présent dans toutes les intégrales d’opéras français dont le label avait alors la charge dans le cadre de la multinationale EMI. Mais ces intégrales ne concernent que les titres les plus populaires, Carmen, Faust, Samson et Dalila, Les Contes d’Hoffmann.

Les œuvres plus rares ne font l’objet que de disques d’extraits. Quant aux grands rôles verdiens et wagnériens que Blanc chantait merveilleusement, ils sont gravés de façon fragmentaire dans des «disques-récitals».

 

 

Quelques enregistrements « live » viennent, heureusement, compléter ce legs, dans un son souvent médiocre, hélas.