La voix de Shirley Verrett

Le CD et le DVD rendent pleinement justice à Shirley Verrett même si sa discographie est un peu moins riche que celle de ses consœurs noires-américaines de la même génération comme Leontyne Price et Grace Bumbry.

Verdi y constitue la plus grande part, non seulement avec Macbeth mais aussi avec les grands rôles de mezzo, à l’exception d’Amneris, sous les labels RCA, EMI et, plus rarement Deutsche Grammophon, et avec des chefs tels que Thomas Schippers, Erich Leinsdorf, Carlo-Maria Giulini, Claudio Abbado.

Le répertoire français n’est pas absent si l’on consent à piocher dans des rééditions « live » de productions scéniques, dans un son parfois précaire, avec une Dalila dirigée à la Scala par Georges Prêtre et une Carmen, dirigée au Covent Garden par Georg Solti. Enfin, pour sortir des sentiers battus, ne résistons pas à évoquer les incursions de la cantatrice dans Mahler.

En DVD, on retiendra le report du film de Claude d’Anna Macbeth, réalisé en 1987 avec Leo Nucci dans le rôle titre et dont la bande son est dirigée par Ricardo Chailly (DGG). Très récemment a été édité chez Decca une Tosca captée au MET de New-York en 1977. Shirley Verrett y a comme partenaires un jeune Pavarotti flamboyant et le vétéran Cornel MacNeil sous la baguette très routinière de ce James Conlon que l’on a supporté pendant des années à l’Opéra-Bastille, dans une mise en scène de Tito Gobbi, le Scarpia de Maria Callas !