Beecham Carmen

Le déroulement de l’enregistrement de Carmen, le premier de cette  œuvre en stéréo, sous la direction de Beecham est digne d’un roman. Les séances eurent lieu à Paris, salle Wagram, en juin 1958 puis à l’automne 1959 avec l’Orchestre National (de la RTF, à l’époque !) que le Maestro anglais appréciait particulièrement. Dès les premières séances, il se disputa avec sa Carmen et Victoria de Los Angeles reprit sans tarder le premier avion pour Barcelone. Pendant 15 mois, tout fut interrompu et, pendant ce temps là, Marcelle Croisier, qui interprétait Mercédès, mourut brutalement. Il fallut la remplacer par Monqiue Linval. Ce n’est qu’à l’automne 1959 qu’on put venir à bout de ce projet, comme en témoigne le producteur Michel Glotz dans ses Mémoires.

 

 

L’album, en trois microsillons, sortit en1961 et ce fut un triomphe. Le jeune Ernest Blanc y est à son meilleur dans Escamillo. Gedda chante un français stylistiquement impeccable. Victoria de Los Angeles campe une Carmen crédible et racée, bien que n’étant pas mezzo. Bien des années plus tard, Janine Michau, qui interprète Michaëla, déclarait n’avoir jamais entendu une telle direction d’orchestre.

 



Acte I : Habanera

Acte II : Séguedille