Beecham The Messiah

 En 1959, Beecham grave une version assez excentrique du Messie de Händel pour le compte de RCA, associé à cette époque avec la firme anglaise Decca. John Culshaw, producteur vedette du label britannique, un des pionniers des grandes réalisations lyriques en stéréophonie, supervise cet enregistrement.

A cette date, on n’en était pas encore aux conceptions intégristes de certains « baroqueux ». Il n’empêche que cette version apparaît déjà anachronique, réorchestrée à la mode postromantique par Sir Eugène Gossens, avec l’ajout de cuivres, de harpes et de percussions et des effectifs choraux excessifs.

Le Maestro a écarté, par caprice, Joan Sutherland de la distribution à la dernière minute. En revanche, le jeune John Vickers y accomplit, admirablement, sa première prestation en studio.

Un témoignage du grand chef britannique, souvent irritant mais qui ne manque pas d’allure !

air du ténor : "Every  valley..."

"Hallelujah"