Björling : Requiem de Verdi

Jussi Björling a chanté le Requiem de Verdi sous la direction de Toscanini à plusieurs reprises : au festival de Lucerne, dans les circonstances exceptionnelles du mois d'Août 1939 ; puis  au Carnegie Hall de New-York en novembre 1940 (il interpréta aussi, à cette époque et sous la même baguette, la Missa Solemnis de Beethoven). Il devait, par ailleurs, graver à maintes reprises, l’Ingemisco.

En juin 1960, il fut invité à participer à un enregistrement exceptionnel à Vienne dans la fameuse Sofiensaal où étaient réalisées les grandes productions lyriques de Decca telles que le Ring wagnérien dirigé par Solti. Avec le Philharmonique de Vienne dirigé par le grand Fritz Reiner, le redouté directeur du Symphonique de Chicago, l’équipe de Decca capta en stéréophonie « Full Frquency Stereophonic Sound » une nouvelle version du Requiem. Björling avait pour partenaires la jeune Leontyne Price et deux autres habitués du MET de New-York, Rosalind Elias et Giorgio Tozzi. Jamais notre ténor ne chanta aussi bien cet Ingemisco d’autant plus poignant que le ténor devait nous quitter moins de trois mois après.

Cette coproduction RCA-Decca sortit en microsillon, à la fin de l’année 1961, dans un ces coffrets de grand luxe dont nous avons perdu l’habitude avec les CD. Régulièrement réédité et « remasterisé » en numérique, cette version de référence mériterait plus de considération de la part de certains critiques actuels qui ont, bien souvent, perdu toute mémoire discographique.

"Ingemisco..."