Les 78 tours en VO

 

Dès la fin des années 30, avec ses premiers engagements internationaux, Jussi Björling chanta systématiquement en langue originale, italien et français un répertoire désormais plus resserré, qui avait, notamment, la faveur du public américain. Le chanteur faisait un complexe concernant son français. Il refusera même, dit-on, de participer, dans les années 50, à la gravure de Manon de Masenet avecVictoria de Los Angeles, sous la direction de Pierre Monteux. A l’écoute des extraits qui suivent, on se demande bien pourquoi.

 

Jussi dans Manon

Jussi dans Carmen