Zauberflöte Berlin

Die Zauberflöte, de Wolfgang Amadeus Mozart

 

La mise en scène, réalisée par Günther Krämer et proposée par le Deutsche Oper de Berlin, alliait féerie et fraîcheur sur un rythme qui collait au plus près de la musique. Il n'y a pas grand-chose à dire de cette production magnifique, si ce n'est le plaisir à la fois des yeux -décors somptueux utilisant tous les ressorts d'une machinerie au service du merveilleux et du rêve-, et des oreilles -en raison d'une distribution très homogène constituée par la troupe permanente des chanteurs et des chœurs du Deutsche Oper, sous la baguette de Ivan Repusic qui restitue la partition avec une grande classe.

Le metteur en scène et la troupe servent le texte et la musique avec une grande conviction en accentuant la dimension maçonnique de l'œuvre dont beaucoup s'accordent à dire qu'elle en constitue le cœur. Mais au-delà de cette thématique, on avait l'impression agréable, presque jouissive, de feuilleter un livre d'enfant, lu et relu maintes fois, et d'y trouver un plaisir simple mais vrai qui laissait la part entière au rêve que chacun, dans cette œuvre, peut puiser.


Jean-Pierre VIDIT