Arkhipova

Témoignages sonores de l’art d’Irina Arkhipova.

  

 

Une discographie, particulièrement abondante, donne naturellement la part belle au répertoire russe, notamment dans des éditions Melodya de l'époque soviétique, heureusement reportées en CD, dans des conditions satisfaisantes. Notons ainsi deux incarnations moussorgskiennes, en tout point exceptionnelles : Marina dans le Boris Godounov d'anthologie enregistré en 1960 au Bolchoï avec Ivan Petrov dans le rôle titre, sous la direction du grand Alexandre Melik-Pashayev ; et Marfa dans la Khovanstchina dirigée en 1972 par Boris Khaïkine. Elle servit également Prokofiev, aussi bien dans l'opéra Guerre et Paix -personnage d'Hélène, première épouse du Prince André- que dans les grandes fresques chorales destinées aux films d'Eisenstein : Alexandre Nevski, gravé pour Emi sous la direction de Previn et pour Decca, sous celle de Chailly ; et Ivan le terrible, de nouveau pour Emi, avec Riccardo Muti. Sur un plan plus anecdotique, on notera le report par plusieurs labels, dont Myto, d'une Carmen, chantée en russe avec un Don José -Mario del Monaco- qui lui donne la réplique dans un mélange de français et d'italien (également dispoible en vidéo).