F-D et le répertoire français

Dietrich Fischer-Dieskau et le répertoire français

 

Fischer-Dieskau se distinguait par une articulation et une clarté d’expression exemplaires lorsqu’il chantait en français. Les témoignages enregistrés sont, hélas, fort rares, excepté quelques mélodies de Debussy. On peut souhaiter que DGG réédite d’urgence les deux intégrales de Berlioz réalisées lorsque Barenboim dirigeait l’Orchestre de Paris : La Damnation de Faust et Béatrice et Bénédicte.

A priori, on n’attend pas le baryton allemand dans Bizet. L’auteur de ces lignes se souvient, néanmoins, de Couplets du Toréador, tant atypiques que décapants, diffusés sur France Musique en 1965, pour les quarante ans de l’artiste. Cet enregistrement faisait partie d'un récital franco-italien réalisé en 1961 avec le chef Ferenc Fricsay, l'ami de toujours, qui suivait le chanteur depuis ses débuts scèniques dans Don Carlos, à Berlin, en 1948. Nous avons retrouvé cet extrait ainsi que l'air de Valentin du Faust de Gounod, interprété, ici, comme un Lied schubertien. Ces deux fragments figurent dans un coffret-anniversaire édité en 2005 par DGG.

dfd-opera-francais-2.jpg

Carmen, acte II : « Couplets du Toréador »

Faust, acte II : air de Valentin, « Avant de quitter ces lieux… »


Écoutons enfin ce joyau qu’est le duo des Pêcheurs de Perles, enregistrés à la Radio bavaroise en 1982, sous la direction de l’excellent chef espagnol, Jesus Lopez-Cobos. Fischer-Dieskau y retrouve, comme partenaire, le très grand Carlo Bergonzi, le ténor italien le plus musicien et le moins « people » de sa génération, avec lequel il a déjà gravé Rigoletto et Don Carlos.

dfd-2.jpg

Duo des Pêcheurs de Perles