Decca Bayreuth 1951

En réalisant le premier enregistrement intégral de Parsifal, John Culshaw et son équipe se sont couverts de gloire tant sur le plan artistique qu'en termes de qualité sonore. Il est vrai que depuis la fin des années 1940, le label britannique Decca avait été un des pionniers en termes de Haute-Fidélité avec l'utilisation de microphones « dernier cri ». Dès 1950, la firme anglaise adoptait définitivement le format du microsillon 33 tours dans les limites de la monophonie. Par la suite, à partir de 1955, Decca sera un des pionniers en matière de stéréophonie et Culshaw pourra, alors, réaliser une Tétralogie intégrale sous la direction de Sir Georg Solti dont la qualité n'a jamais été dépassée.

Le Parsifal de 1951 a fait date avec, sous la conduite exemplaire de Hans Knappertsbusch, de jeunes artistes aussi prometteurs que Martha Mödl, Wolfgang Windgassen, George London.

 

Parsifal, acte III : Enchantement du Vendredi saint avec W. Windgassen

 

Parallèlement mais de façon quasi clandestine, l'équipe du Culshaw a pu fixer sur bande, toujours sous la direction de Knappertsbusch, un superbe Crépuscule des Dieux. Mais ce vieux «renard» qu'était Walter Legge avait lié par contrat la plupart des artistes de cette production et l'enregistrement fut donc interdit la vente jusqu'à ce que tous les obstacles juridiques fussent levés, très tardivement, en 1999.

 

Voyage de Siegfried sur le Rhin