extraits Colin Davis

La publication, en 1969, des Troyens, par Philips Classic (actuellement indisponible sauf en téléchargement) a constitué un événement de première grandeur pour la redécouverte de l’œuvre d’Hector Berlioz. Il s’agissait du premier enregistrement intégral de cet opéra d’une longueur comparable aux productions wagnériennes. Le canadien John Vickers incarnait Énée et la britannique Joséphine Veasey Didon. L’articulation française des interprètes n’était pas irréprochable mais le chef était parvenu à irradier un souffle romantique de toute beauté dans une partition très complexe. Une nouvelle gravure, une trentaine d’années plus tard, réalisée en public avec l’Orchestre Symphonique de Londres, sous son propre label, ne se hissera pas à un sommet comparable, en dépit de la présence d’un autre ténor canadien remarquable, Ben Heppner, dans le rôle d’Énée.

john-vickers-josephine-veasey-berit-lindholm-orche.jpg

« Chasse royale et orage »

Marche d’entrée de la Reine

Duo : « Errante sur tes pas -Italie ! »