sutherland haendel wagner

Le répertoire de Joan Sutherland est particulièrement étendu. Rappelons qu’elle a participé à deux enregistrements de la Neuvième Symphonie de Beethoven, sous la direction d’Ansermet en 1959 et de Scvhmidt-Isserstedt en 1965.

Enracinée dans la culture musicale anglaise, elle ne pouvait ignorer Haendel. Elle grava, ainsi, à deux reprises, la partie de soprano du Messie, sous la direction du vétéran Sir Adrian Boult en 1961 et avec Richard Bonynge en 1970. A une époque où la vague baroqueuse n’était pas encore amorcée, son enregistrement d’Alcina, en compagnie de Teresa Berganza, de Mirela Freni et de Luigi Ava fit, très justement, sensation.

Alcina : "Tornami a vagheggiar" (1962)

 

Sur un plan plus anecdotique, la cantatrice participa à un des évènements majeurs de l’histoire du disque en gravant, en 1962, la courte partie de « l’Oiseau de la forêt », face au Siegfried de Wolfgang Windgassen, dans le fameux Ring wagnérien dirigé par Sir Georg Solti et produit par John Culshaw.

L'Oiseau de la forêt dans Sigfried (1962)