sutherland rep français

Une réelle passion pour le répertoire français

 

Joan Sutherland et Richard Bonynge ont très régulièrement servi la cause de l'opéra français. Certes, les qualités d'articulation de la cantatrice ne s'accommodaient pas toujours de la clarté propre à la langue de Molière. Certaines de ces incarnations, la Marguerite du Faust de Gounod, la Micaëla de Carmen de Bizet, ne sont pas irréprochables. Mais le travail musicologique entrepris avec son mari est tpujours d’un grand intérêt. Ainsi, son enregistrement de Faust est le premier à restituer la scène de la chambre de Marguerite. Mais il est desservi, c'est vrai, par un Franco Corelli en dehors du style propre à Gounod, dans le rôle-titre.

Plus remarquable encore, apparaît la résurrection d'œuvres oubliées ou ayant quitté le grand répertoire. Ainsi, l'enregistrement des Huguenots de Meyerbeer, réalisé en 1969, fut le premier à restituer l'intégrale de ce « grand opéra à la française », en stéréophonie. La cantatrice y incarne Marguerite de Valois et y côtoie le grand Gabriel Bacquier dans le rôle de Saint-Bris. L'ensemble, malgré de réels mérites, est ,hélas, desservi par la présence d'un ténor impossible, dans le rôle de Raoul.

  

Les Huguenots : "Oh doux pays de la Touraine" 

 

A une époque où Massenet était scandaleusement méprisé en France, nos amis anglais et américains ont largement contribué à la réhabilitation du compositeur stéphanois et à la redécouverte d’œuvres restées dans l’ombre depuis leur création. Dans cette perspective et toujours sous la direction de son mari, Joan Sutherland a gravé le rôle-titre d’Esclarmonde en compagnie, notamment, du ténor catalan Jaime Arragal, en 1975. Elle considérait, à juste titre, cette réalisation comme l'une des plus abouties de l'ensemble de sa discographie.

Esclarmonde : "Esprits de l'air.."

 

  

À la charnière des répertoires français et italiens, La Fille du Régiment de Donizzetti, gravé en 1967, permet à la « stupenda » de démontrer sa stupéfiante virtuosité dans « sa lutte à la France ». Face à ce torrent, le jeune loup canaux Pavarotti participe à son premier enregistrement intégral d'une oeuvre lyrique : le début d'une prestigieuse carrière discographique parrainée par la grande cantatrice australienne.

 

 

La Fille du Régiment : "Salut à la France"