Warren Traviata

Dès le milieu des années 1950, Richard Mohr et les producteurs de RCA décidèrent de réaliser plusieurs gravures importantes d’opéras intégraux avec les forces de l’Opéra de Rome, les séances d’enregistrement ayant lieu en été. L’idée était de concurrencer le groupe EMI qui, avec Walter Legge, opérait à la Scala de Milan, au même moment.

De 1955 à 1959, Leonard Warren fut, ainsi, associé à des productions d’Aïda, de La Traviata, de Tosca, et du Trovatore.

La Traviata fut réalisée en 1956, sans la stéréo, hélas. Les partenaires de Warren étaient Rosanna Cartieri et Cesare Valetti. Pierre Monteux, le créateur du Sacre du Printemps, à Paris en 1913, était à la baguette, au grand étonnement des discophiles qui l’associent ordinairement au répertoire français. Le résultat n’en fut pas moins d’une grande qualité.

 

  La Traviata, acte II : « Di provenza il mar »