Thil Chevalier

Communiqué de presse de Patrick THIL

Le renvoi du Directeur de l'Opéra pose la question de l'avenir de cette maison.

 

Le renvoi du Directeur de l'Opéra Théâtre de Metz ouvre une nouvelle ère d'incertitude pour l’Opéra après les déclarations embarrassées du Président de Metz Métropole qui ne semblent tracer aucun avenir alors que pour le Vice-président, par ailleurs Adjoint à la Culture de Metz, les choses semblent très déterminées : rapprochement avec Nancy. A chaque fois qu'une question se pose sur les grandes institutions culturelles pérennes que sont l’Orchestre National de Lorraine ou l'Opéra, la réponse doit trouver sa solution avec Nancy.

Quelle est donc cette politique culturelle de la Ville, Chef-lieu de Région qui ne pense son avenir qu'avec notre ville, certes amie, mais dont il n'est même pas sûr que celle-ci souhaite un partage ou un regroupement de ses compétences avec les nôtres ? Là encore rien ne semble pensé, aucune solution ne se dessine et le flou est total.

Dans ces conditions, c'est après réflexion et un véritable projet culturel que des décisions aussi graves devraient intervenir et non avant toute émergence de projet. Dans ce cadre, le renvoi d'Eric Chevalier ajoute plus à la confusion qu'il ne règle une question. Qui, en effet, va se charger de préparer les saisons 2011/2012 et 2012 / 2013, voire au-delà, comme il se doit dans ce type de grande maison ?

C'est tout l'avenir de notre Opéra qui se pose une fois encore, après bien des coups déjà portés contre lui et sa sérénité nécessaire, si on songe, entre autre, au mauvais procès fait au ballet l'an passé, la démoralisation des abonnés, sans parler des saisons elles-mêmes bien appauvries...